Le Shiatsu

Le Shiatsu, qu'est-ce que c'est ?

  Le Shiatsu, est un "art du bien-être".  Il est issu des techniques

de massage chinois et apporte détente, décontraction et confort.

Le Shiatsu est également et avant tout, une pratique de santé.

Le Shiatsu permet de  rétablir dans le corps humain, la circulation harmonieuse de ces flux vitaux que l'on appelle de façon générique "énergies".

 Il est en cela une pratique de santé étonnante. Bien avant le symptôme, l'approche énergétique orientale raisonne  en termes de terrain et d'état de santé, et non de lutte contre la maladie.

Le Shiatsu n'est par conséquent à aucun moment en lutte, concurrence ou conflit avec la médecine moderne.

Il ne se préoccupe pas du symptôme, ce n'est pas son propos,  le Shiatsu s'intéresse à la préservation de l'état de santé.

Les lignes et les points sur lesquels se fait un Shiatsu sont des méridiens et des points connus en acupuncture. Les étirements et les pressions exercés libèrent des tensions emmagasinées, témoins de déséquilibres dans les flux énergétiques.

Le Shiatsu nous aide à gérer et éliminer des tensions d'ordre physiologique, celles-ci n'étant en fait bien souvent que les manifestations visibles d'autres déséquilibres intérieurs.

De par son efficacité mesurée à l'aune d'une pratique séculaire, le Shiatsu a acquis ses lettres de noblesse et fait partie des médecines énergétiques officiellement établies au Japon.

Il est l'une des 8 approches alternatives reconnues en Europe comme "médecine non conventionnelle digne d'intérêt" par une résolution du Parlement Européen votée le 29 mai 1997 à l'instigation de Paul Lannoye, député belge européen.

source :  https://www.shiatsu-institut.fr/

pour en savoir plus sur la formation en Shiatsu de style Nakasono élaborée par Michel Odoul :

https://www.shiatsu-institut.fr/shiatsu_presentation/shiatsu_style_nakasono.html

 

 

*ne peut en aucun cas se substituer à un avis  ou traitement  médical.

Déroulement d'une séance de Shiatsu

Le Shiatsu se pratique au sol, sur un FUTON , par pressions/relâchements et étirements sur le corps du patient. Les appuis rythmés sur l'expiration se font toujours dans le respect des tensions  et/ou  de la douleur.

 

En premier lieu, l'entretien permettra au praticien de

percevoir la personne dans sa globalité:

·         ce qu'elle vit au quotidien et comment elle le ressent

·         les symptômes dont elle souffre et ses antécédents

·         ses habitudes comportementales, alimentaires

·         la qualité de son sommeil, de sa digestion

·         ce qui motive la consultation et ce qu'elle en attend...

 

 

 

Dans un deuxième temps, le patient recevra un travail corporel permettant

le relâchement de  ses tensions éventuelles :

·         pressions/relâchements

·         étirements

·         travail manuel d'un point oud'un méridien d'acupuncture

·         moxibustion (stimulation d'un point en le chauffant)

 

Une séance dure environ 1 Heure.

Le Shiatsu - Un peu d'histoire

Toutes les traditions du monde ont des techniques corporelles qui utilisent la main et le massage pour soigner, soulager, reposer ou détendre. Il n'en est pas autrement au Japon.

 Les traces les plus anciennes de thérapies manuelles remontent au VIème siècle avec l'apport, sous le nom de Kampô, des techniques fondamentales de la médecine traditionnelle chinoise dont le massage, physique et énergétique. C'est cette dimension du Kampô qui prit le nom d'Anma ou Amma, terminologie que l'on voit apparaître dans des écrits vers 700 et qui fut utilisée ensuite tout au long de l'histoire du Japon.

Le Anma de l'époque était une technique thérapeutique complète, comprenant diagnostic et traitement. Cependant, pendant toute la période où le Japon, sous la férule de la dynastie Tokugawa (1600 à 1860 environ), se ferma au monde et refusa toute relation avec l'extérieur, le massage thérapeutique Anma, coupé de ses racines, se dévitalisa pour ne devenir progressivement qu'une technique corporelle et populaire. Celle-ci fut à cette époque très pratiquée par des aveugles dont la qualité de toucher était très appréciée, au point qu'à la fin du XIXème siècle le terme Amma, qui désigne le massage, servait également à désigner les aveugles.

 La réouverture du Japon vers l'extérieur, à partir de la fin de ce XIXème siècle, permit aux techniques de massage occidentales de faire une entrée remarquée et d'autant plus privilégiée qu'elles étaient reconnues comme "médicales", le Amma ne l'étant plus.

 Le début du XXème siècle vit apparaître un renouveau de la connaissance traditionnelle dans son essence la plus noble, dans de nombreux domaines comme les arts martiaux et bien entendu les techniques thérapeutiques. En 1930, le Ministère de la Santé recensa officiellement 300 techniques thérapeutiques différentes, dont le Shiatsu. La paternité du terme Shiatsu n'est pas totalement claire même si la plupart du temps elle est attribuée à Tokujiro Namikoshi (1905 - 1999).

 Il existe pourtant des écrits sur le traitement Shiatsu et notamment sur le Shiatsu "ampuku" (du ventre) datant de plus de 150 ans comme celui écrit par Shinsai Ota par exemple.

De toute façon, le Shiatsu se définit déjà à l'époque comme beaucoup plus qu'une simple technique thérapeutique. Il se présente comme une véritable philosophie de vie. Namikoshi écrivait lui-même dans son "traité de thérapeutique manuelle japonaise Shiatsu" que: "le Shiatsu donnera une vitalité nouvelle à l'employé de bureau et stimulera en lui l'esprit d'entreprise dont il ne se serait jamais cru capable. Il permettra à l'enseignant de transformer des cancres en élèves très doués et à l'épouse d'avoir un mari heureux et en bonne santé". On voit bien, au-delà du caractère suranné du propos, combien la pratique et l'action du Shiatsu sont perçues et voulues comme globales et agissantes tant sur les plans physique que psychique. Le fait que le Shiatsu soit une pratique "vivante" où différents courants coexistent en est également un signe incontestable.

 L'après deuxième guerre mondiale vit la reconnaissance officielle du Shiatsu comme "thérapeutique" par le Ministère de la Santé japonais qui le définit en 1955 comme suit: "Le Shiatsu est une forme de manipulation qui utilise les pouces et les paumes des mains, sans aucun instrument mécanique ou autre, qui applique une pression sur la peau humaine, pour corriger le mauvais fonctionnement interne, favoriser et maintenir la santé et traiter les maladies spécifiques".

 Aujourd'hui le Shiatsu est pratiqué à travers tout le Japon et rencontre un écho toujours favorable malgré le nivellement mondialisé qui éloigne des traditions. Très pratiqué dans les centres de bains ou le plus souvent dans des "cliniques", le Shiatsu reste totalement inscrit comme une pratique d'hygiène thérapeutique dont les fondements appartiennent à l'inconscient collectif et ne sont à aucun moment discutés ou remis en cause.

source  :  https://www.shiatsu-institut.fr/

La "Psycho Energétique"

La PSYCHO ENERGETIQUE  est une approche thérapeutique créée et enseignée par Michel Odoul.

Il est l'auteur de nombreux ouvrages sur le sujet, dont le best-seller « Dis-moi où tu as mal, je te dirai pourquoi »(Ed. Albin Michel).

 Les maux du corps sont considérés comme un moyen d'expression de nos vécus douloureux.

 Apprendre à les écouter avec bienveillance et neutralité, c'est devenir acteur de sa propre guérison et de sa santé.

  Dans ses livres « Dis-moi où tu as mal, je te dirai pourquoi » et « Un corps pour me soigner, une âme pour me guérir », Michel Odoul met en relation les principes de la médecine traditionnelle chinoise, la psychologie occidentale et son expérience personnelle de Praticien  Shiatsu. À partir de ces trois sources, il a élaboré une grille de lecture permettant de mettre en relation les  maux du corps et les  expériences vécues. C’est en effet la compréhension profonde et pas seulement intellectuelle de ce qui se joue en nous qui peut nous permettre de guérir en profondeur.

Chaque séance de shiatsu débute par un entretien qui permet au praticien de poser les premières bases d’un bilan énergétique selon les principes de la médecine traditionnelle chinoise et de cerner le pourquoi de la consultation. Tant par ses questions que par le  travail de rééquilibrage énergétique, le praticien fera en sorte d’ amener la personne qui reçoit le soin à donner elle-même un sens à ce qui se joue en elle à ce moment.

source  :   https://www.shiatsu-institut.fr/

Bibliographie
 
 
 
 
 
Bibliographie